Logo OGO Security

+33 1 76 46 22 00

Cyber security threat. Computer screen with programming code. Internet and network security. Stealing private information. Using technology to steal password and private data. Cyber attack crime

La souveraineté numérique avec .OGO : L'Unique WAF souverain français

De nos jours, les entreprises et les gouvernements sont de plus en plus interconnectés, rendant la protection des données et des infrastructures numériques plus vitale que jamais. C’est dans ce contexte que .OGO, l’unique WAF (Web Application Firewall) souverain français, entre en jeu.

Ce pare-feu d’application Web, spécifiquement conçu pour les besoins nationaux, s’inscrit comme un élément clé de l’autonomie numérique de la France. Qu’il s’agisse de protéger les données sensibles ou de garantir la sécurité des applications Web, .OGO apporte une réponse robuste et fiable aux défis de la souveraineté numérique.

Mais qu’est-ce que la souveraineté numérique, et pourquoi est-elle si importante ? Qu’est-ce qu’un WAF, et comment .OGO aide-t-il les entreprises à renforcer leur sécurité numérique tout en soutenant la souveraineté nationale ? 

Cet article répondra à ces questions et bien plus encore. Alors, si vous êtes professionnel en quête de solutions de sécurité numérique robustes, ou simplement curieux de comprendre les enjeux de la souveraineté numérique, poursuivez la lecture. Plongez avec nous dans le monde fascinant de la sécurité et de la souveraineté numérique avec .OGO.

Qu’est-ce que la souveraineté numérique ?

Définition de la souveraineté numérique

La souveraineté numérique est un concept qui englobe la capacité d’un État ou d’une organisation à gérer et à contrôler ses données et infrastructures numériques. Cela implique une autonomie complète sur les technologies numériques utilisées, ainsi que sur la protection, l’accessibilité et l’utilisation des données numériques.

Ainsi, la souveraineté numérique se définit comme une autonomie de décision et d’action dans le cyberespace, à la fois pour les gouvernements, les entreprises et les individus. Ce concept s’étend également à la capacité de créer et d’adopter des technologies et des standards propres, sans dépendance à l’égard des technologies étrangères.

L’importance de la souveraineté numérique dans le monde moderne

Dans un monde de plus en plus numérisé, la souveraineté numérique revêt une importance croissante pour de multiples raisons.

  1. Protection des données : La souveraineté numérique assure la protection des données personnelles et sensibles contre le vol, l’espionnage et les abus. Avec l’augmentation exponentielle des cyberattaques, comme le souligne une étude de l’Université de Maryland, qui mentionne qu’une cyberattaque se produit toutes les 39 secondes, la protection des données est une nécessité absolue.
  2. Indépendance technologique : L’autonomie numérique est essentielle pour garantir l’indépendance technologique. Un exemple concret est celui de l’Union Européenne qui a déployé GAIA-X, un service de cloud souverain pour réduire la dépendance vis-à-vis des géants technologiques non-européens.
  3. Économie numérique : La souveraineté numérique renforce l’économie numérique d’un pays, stimulant l’innovation, la création d’emplois et le développement de technologies locales.
  4. Gouvernance et réglementation : Enfin, la souveraineté numérique permet de contrôler la réglementation et la gouvernance des données numériques, en accord avec les valeurs, les normes juridiques et les objectifs stratégiques du pays ou de l’organisation.

 

En somme, la souveraineté numérique est une priorité nationale et organisationnelle, garantissant la sécurité, l’intégrité et la résilience dans un environnement numérique en constante évolution.

 

Les défis de la souveraineté numérique en France

La dépendance technologique : un enjeu national

La France, à l’instar de nombreux pays, se trouve confrontée à un enjeu majeur : la dépendance technologique. En effet, nombre de nos systèmes d’information reposent sur des technologies étrangères, un fait qui génère des vulnérabilités en termes de sécurité numérique et de protection des données.

  • La dépendance aux technologies étrangères rend nos infrastructures numériques vulnérables. En cas de conflit, l’accès à ces technologies pourrait être restreint ou bloqué, affectant ainsi des services critiques.
  • La protection des données sensibles est également en jeu. En effet, les données hébergées ou transitant par des technologies non nationales peuvent être sujettes à des lois étrangères, comme l’executive order 12333  ou les règles FISA   , posant un risque pour la confidentialité des informations.

Une étude publiée par le CNRS en 2022 souligne ce point, affirmant que la dépendance technologique est une source majeure de vulnérabilité pour la souveraineté numérique d’un pays. 

Vers une autonomie numérique : initiatives et législation

Face à ces enjeux, L’Europe et  la France ont entrepris des démarches visant à réduire leur dépendance technologique et à renforcer sa souveraineté numérique. 

Les objectifs de ces démarches visent à  :

  • La création d’un écosystème technologique national / européen : Le développement de technologies « Made in France » est encouragé par divers programmes gouvernementaux. Par  exemple  .OGO, le premier WAF souverain français, qui renforce la sécurité des applications web tout en favorisant l’autonomie technologique.
  • La mise en place de régulations : La France a adopté une série de lois visant à garantir la sécurité des données et la cybersécurité. Celles-ci imposent des normes rigoureuses pour la gestion et la protection des données, ce qui contribue à renforcer la souveraineté numérique

parmi ces démarches de régulation, il y en a 6 principales, hors celles sectorielles qui sont nombreuses

  • venant de l’Europe : RGPD, NIS 1 (en vigueur)  et NIS2 ( applicable dès 2024/09)
  • venant de  France : référentiel SecNumCloud  (en vigueur) / Cyberscore (2024/10), DR, LPM, HDS

D’un point de vue souveraineté des données/ des traitements voilà ce qu’il en est pour les principales: 

RGPD : Elle concerne les données personnelles. Elle instaure la nécessité que les données des citoyens européens soient protégées et notamment contre les lois extra territoriales. Concrètement cela suppose de faire appel à  des fournisseurs dont le siège social est en Europe dont les données sont en Europe. 

NIS1/NIS2 :  elles concernent les organismes économiquement essentiels et importants  de 17 secteurs (banque, utilities, santé transports, banque-assurance, collectivités territoriales, FAI..). Le périmètre est de 500 organisations essentielles pour NIS1, près de 5000  essentielles et importantes pour NIS2. Si l’on prend les mesures mises en place pour NIS1 d’un point de vue souveraineté, les mêmes mesures  s’appliquent que pour RGPD mais uniquement pour les systèmes d’information dits essentiels.

SecNumcloud : dans la cadre de la doctrine cloud au centre de l’administration française, les systèmes d’information contenant des  données personnelles, d’agents de l’Etat ou des données exploitables d’un point de vue intelligence économique doivent être protégés. Les données/ traitement sont soit à héberger sur site soit sur des environnements externes  qualifiés SecNumcloud. SecNumCloud est un référentiel d’exigences techniques pour des solutions en cloud définit par l’ANSSI

Cyberscore: Le Cyberscore entre en vigueur en octobre 2023.Il concerne la sécurité des sites web à fort trafic, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux. Il établit un score de sécurité de A à F sur le même principe que le NutriScore. Plus les systèmes sont protégés contre les attaques et privilégient des acteurs européens plus la note est proche de A. Il est par exemple, impossible de dépasser la note de C si l’on choisit des solutions de sécurité/ hébergement non européennes. 

Autres réglementations :  

  • la LPM  concerne les organismes d’intérêt vitaux (OIV) au nombre de 220  pour leurs systèmes d’intérêts vitaux (SIV). il est nécessaire de protéger les données/traitement avec des systèmes sur site ou conformes SecNumCloud si ils sont à l’extérieur du SI.
  • HDS pour les données de santé. Les informations doivent être gérées dans des hébergements  conformes HDS ( de niveau 1 à 6). Certains de ces environnements sont cependant non conformes RGPD. Or les données de santé sont des données personnelles (sauf si elles sont anonymisées), il faut donc faire attention à  quel prestataire on choisit.
  • DR : diffusion restreinte. Les systèmes sont à qualifier en diffusion restreinte, s’ ils contiennent des données classifiées comme tels par l’Etat français. Ces systèmes sont comme pour la LPM en mode sur site sur des environnements à  qualifier un par un en diffusion restreinte ou sur des environnements externes qualifiés diffusion restreinte  
  • il existe bien d’autres réglementations sectorielles qui peuvent ou pas avoir des impacts sur la souveraineté des données/traitements. On peut citer par exemple le  transport aérien, le nucléaire..… 



Ces efforts nationaux vers l’autonomie numérique sont essentiels pour répondre aux défis de la souveraineté numérique. En adoptant des solutions locales comme .OGO, les entreprises françaises peuvent participer activement à cette dynamique, tout en bénéficiant d’une protection robuste pour leurs systèmes numériques.

 

Présentation du WAF (Web Application Firewall) /anti DDOS 

Qu’est-ce qu’un WAF ?

Le WAF, ou Web Application Firewall, est une catégorie spécifique de pare-feu, conçu pour protéger les applications /sites web  et API contre diverses menaces numériques. Contrairement à un pare-feu traditionnel qui surveille principalement le trafic à l’échelle du réseau, un WAF se concentre sur l’analyse des interactions spécifiques au web ( chiffré ou pas) , permettant une protection ciblée et efficace.

Un WAF opère au niveau de la couche application (la septième couche) du modèle OSI (Open Systems Interconnection), ce qui signifie qu’il peut examiner le contenu du trafic web, y compris les cookies, les scripts, les URL et les données de formulaire. 

Cette fonctionnalité permet au WAF de détecter et de bloquer des menaces spécifiques telles que les attaques par injection SQL, les attaques par script intersite (XSS); les vulnérabilités communes ( CVEs)et surtout les failles zero day .

Un WAF traite aussi  les attaques par déni de service (DDoS) qu’elles soient volumétriques , protocolaires ou applicatives.

Pourquoi est-il essentiel pour la sécurité numérique ?

Dans le contexte actuel où les menaces numériques sont de plus en plus sophistiquées, le rôle du WAF dans la sécurité des applications web est devenu primordial.

  • Détection et prévention des menaces : Avec un WAF, les organisations peuvent identifier et bloquer proactivement les attaques potentielles avant qu’elles n’atteignent l’application web. 
  • Conformité réglementaire : Pour certaines industries, l’utilisation d’un WAF est une exigence réglementaire. On parle ici principalement en Europe de la réglementation NIS1 (en vigueur)   et NIS2 (2024/09) et en France  de SecNumCloud (données du secteur public) , HDS (santé) et la pour les organismes d’intérêts vitaux (OIV) de la LPM  ou le Cyberscore  pour les sites web. On peut encore ajouter, la norme de sécurité des données pour l’industrie des cartes de paiement (PCI DSS) qui exige que toutes les entreprises qui traitent des informations de carte de crédit aient un WAF en place. Il en existe encore d’autres plus spécifiques à  des secteurs. Pour mémoire les transferts entre les USA et l’Europe de données ont été invalidés par la Cour Européenne de Justice en juillet 2020. 
  • Protection contre les attaques zéro day : Les attaques  zéro day  exploitent des vulnérabilités logicielles inconnues du fabricant. Un WAF contre ces attaques en identifiant et en bloquant les comportements suspects ou anormaux.

Un exemple concret de l’importance du WAF peut être observé dans l’incident de sécurité survenu chez Equifax en 2017. Cette violation de données majeure, qui a affecté près de 147 millions de personnes, a été causée par une vulnérabilité exploitée dans une application web. 

Si un WAF efficace avait été mis en place, il aurait pu détecter et bloquer cette exploitation, atténuant ainsi l’incident.

Les avantages de l’utilisation de .OGO pour les professionnels

Dans le domaine de la sécurité numérique, .OGO se démarque par son adaptabilité, sa robustesse et sa conformité aux normes françaises. En tant que professionnel, les avantages de l’utilisation de .OGO sont multiples.

Renforcer la sécurité des applications/sites Web et API  avec .OGO

L’adoption de .OGO permet aux professionnels de renforcer considérablement la sécurité de leurs applications Web au sens large. Ce pare-feu d’application Web souverain protège efficacement contre les cyberattaques les plus courantes, notamment les injections SQL, les attaques par script intersite (XSS) et les falsifications de requêtes intersites (CSRF) et les vulnérabilités applicatives référencées (CVEs: common vulnerability exploit).

De plus, .OGO offre une sécurité proactive. Grâce à des algorithmes d’apprentissage automatique (aucune gestion, ni aucune programmation) et son analyse contextuelle (les requêtes sont analysées sur une durée de 1 heure environ par IP et comparée les unes aux autres) ainsi qu’une mise à jour constante des paramètres de sécurité. .OGO peut identifier et bloquer de nouvelles formes de cyberattaques avant même qu’elles ne soient officiellement identifiées via des CVEs. 

.OGO : un partenaire pour la conformité réglementaire

En plus de fournir une protection robuste, .OGO aide les entreprises à respecter les normes et réglementations en matière de sécurité numérique. En tant que WAF souverain français, .OGO est pleinement conforme aux directives de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) et au RGPD.

  • .OGO a ses datacenters en France ET la société est à capitaux français
  • La solution est disponible en environnement SecNumCloud
  • .OGO offre un journal d’audit détaillé, facilitant ainsi le suivi et la démonstration de la conformité
  • .OGO assure une protection des données en accord avec les lois françaises et européennes, invalidant tout risque de sanctions juridiques ou financières. Pour mémoire, la décision de la Cour Européenne  de Justice en 2020 invalidant le Privacy Shield est rétroactive à début 2000

 

En somme, l’utilisation de .OGO offre aux professionnels une protection robuste et sans management contre les cyberattaques, tout en permettant une totale conformité réglementaire. Avec .OGO, vous pouvez renforcer votre sécurité numérique et vous concentrer sur ce qui compte vraiment : le développement de votre entreprise.

Assurer la souveraineté numérique avec .OGO : Un pas vers un avenir numérique plus sûr

En conclusion, la souveraineté numérique est un enjeu majeur pour les entreprises et le gouvernement français. Dans ce contexte, .OGO s’impose comme une solution robuste, sans management et fiable pour la protection des applications Web. Il offre non seulement une protection contre les cyberattaques quelles qu’elles soient et assure la conformité réglementaire, un aspect essentiel pour les entreprises d’aujourd’hui.

Si vous êtes à la recherche d’un partenaire fiable pour sécuriser votre environnement numérique tout en soutenant la souveraineté numérique, ne cherchez pas plus loin. Chez OGO Security, nous mettons à votre disposition des solutions de sécurité numérique de pointe qui répondent à vos besoins spécifiques.

Nos experts sont prêts à vous aider à renforcer votre sécurité numérique et à vous accompagner dans votre parcours vers l’autonomie numérique. Contactez-nous dès maintenant et donnez un coup d’accélérateur à votre souveraineté numérique !

Les stratégies pour minimiser les faux positifs sans compromettre la sécurité

Les stratégies pour minimiser les faux positifs sans compromettre la sécurité SOMMAIRE Comprendre les faux positifs dans les WAF Comment minimiser les faux positifs ? Les stratégies avancées pour affiner la détection Comment optimiser la gestion efficace des alertes de sécurité ? Vers une sécurité infaillible : Maîtriser la gestion des faux positifs   La […]

Lire l'article

[Guide pratique] Agence web : Choisir le bon partenaire en Cybersécurité

[Guide pratique] Agence web : Choisir le bon partenaire en Cybersécurité La cybersécurité est un enjeu majeur pour les agences web, en particulier en 2024, où les menaces évoluent rapidement. Pour choisir le bon partenaire en cybersécurité, il est essentiel de comprendre les enjeux et défis actuels, d’intégrer une veille stratégique et technologique, de saisir […]

Lire l'article

Choisir le bon partenaire en cybersécurité : Les critères clés de sélection

Choisir le bon partenaire en cybersécurité : Les critères clés de sélection Dans le paysage actuel de la cybersécurité, les entreprises de services du numérique (ESN) sont confrontées à des menaces de plus en plus sophistiquées. La France, en particulier, a fait le choix d’une transposition très ambitieuse en matière de stratégie, d’intelligence économique et […]

Lire l'article
Share the Post:

Related Posts